Ensemble Flores Myrtae

Veni electra

Programme autour du Cantique des Cantiques

Jeudi 13 août - 21h

Église Notre-Dame du Cap Lihou

Flores Myrtæ réunit sept jeunes femmes qui partagent leur passion pour la musique médiévale, notamment pour le chant grégorien fondent en 2016 l’ensemble Flores Myrtæ. Ce sont des chanteuses formées en musique ancienne dans des Conservatoires et Universités partout en Europe dont les chemins se sont croisée à Paris. C’est ici, où sous la direction d’Anna Zakova elle se produisent régulièrement tant que schola à l’église Sait-Paul Saint-Louis et ensuie à Saint-Augustin.

Lors de ses concerts (en France et à l’etranger), elles mettent en jeu le rapport les liens du grégorien à la polyphonie médiévale et contemporaine, car l’ensemble cherche àtraduire la musique médiévale en tout l’ampleur de cette époque ainsi que chanter des compositions contemporaines inspirées du répértoire grégorien. C’est pourquoi, il travaille souvent en lien avec un compositeur norvégien travaille souvent en lien avec Henrik Ødegaard et français David Allain-Nihil. Un eregistrement de grandes ‘O antiennes’ était réalisé par Flores dans le cadre de l’appli « Prie en chemin ».


Flores Myrtæ : Helena Bregar, Arabella Cortese, Julia Marty, Gaïa Raksanyi, Nolwenn Tardy, Anna Zakova (direction)

Dans la Bible, Cantique de Cantique a une place bien exceptionnelle. C’est le seul livre dans lequel on ne parle pas explicitement de Dieu ou Yahvé. C’est pourquoi il appartient au Bible plus tardivement, et cela est grâce à l’interprétation allégorique des échanges entre le Bien-aimé et la Bien-aimée comme un dialogue de l’Israël avec Dieu. Courant des siècles, le christianisme suggère d’autres interprétations de ce texte : comme la relation du Christ avec son Épouse, ou du Christ et de l’âme, ou encore du Christ et de la Vierge Marie. La richesse de ce texte ainsi que les nombreuses métaphores et des images inspirent l’iconographie chrétienne ainsi que les compositions musicales depuis les siècles. On peut trouver les éléments de ce répertoire dans des fêtes mariales, notamment dans le chant liturgiques de 15 août. Ce Grand Cantique servait d'inspiration également a des compositeurs dès le Moyen Âge.

À part de compositions monodique datant du 13. et14. siècle provenant de l’Allemagne, Flores Myrtæ vont interpréter aussi les compositions inspirées de ce beau texte biblique par Guillaume de Machaut et Adame de la Halle et rajouteront une touche contemporaine dans des œuvres de Henrik Ødegaard.