Hugues Reiner

Récital d'improvisation

Mer calme et heureuse

Mardi 4 août - 18h

Église Notre-Dame du Cap Lihou

"A l'âge de 5 ans, je me  cachais sous le piano de concert de ma grand-mère. Le plus bel endroit  du monde pour écouter mes tantes jouer l'intégrale de Chopin ! L'univers  sonore, l'immersion totale, était pour moi la découverte d'un  monde harmonique... Je me mettais à jouer sans trop savoir, ensuite.   Puis vinrent les études de violon, chant, direction d'orchestre, de  chœur... !   ,

...  C'était aussi a l'âge de 10 ans le moyen extraordinaire de consoler mon  père du drame incroyable qu'il avait vécu... aujourd'hui, c'est mon  premier concert officiel d'improvisations, bien que sur Youtube, il y en  a plus de 230 intitulées... Reinerade."         Hugues Reiner

Hugues Reiner est né en 1960 dans une famille d’écrivains.

Son  père Silvain REINER, rescapé de la Shoah, était un disciple de Joseph  Kessel. Il a obtenu le Grand Prix de la Société des gens de Lettres. Sa  mère était l’écrivaine et sociologue Anne-Marie VRY.

À 10 ans Hugues Reiner écoute la 5e symphonie de Gustav Malher et décide de consacrer sa vie à la musique.

Il  étudie le chant avec Jacqueline Morin qu’il va accompagner dans de  nombreux concerts. Il chante aussi comme Baryton-Basse dans des  Oratorios : Requiem de Fauré, Mozart, Duruflé, Brahms…

À  17 ans, après un an d’étude du violon, il devient violoniste à la  formation des Jeunes de l’Orchestre de Paris fondé par Daniel Barenboim  et participe à des concerts sous la direction de Jean-Claude Casadesus.  Il chante dans le chœur de l’Orchestre de Paris, sous la direction  d’Arthur Oldham, et va se familiariser de l’intérieur avec l’art des  plus grands chefs du 20e siècle.

Il étudie la direction d’orchestre et la direction de chœur avec Jean-Claude Hartemann.

A 22 ans, il est désigné par Charles Hernu et Jack Lang pour fonder et diriger le Chœur de l’Armée Française et sera décoré de la Médaille de la Défense Nationale.

À  25 ans, il dirige son premier grand concert au Théâtre des Champs  Élysées lors du prix des droits de l’Homme du journal La Croix avec le  pianiste Miguel Angel Estrella.

En 1993, il dirige un concert filmé au sommet du Mont Blanc diffusé dans toute l’Europe. La même année, il se rend  à Sarajevo, pendant sept semaines, avec une invitation de la Présidence  Bosniaque pour reconstituer l’Orchestre la Radio-Télévision de la ville assiégée avec des musiciens serbes, croates et bosniaques.

À ce jour, il a dirigé plus de 1 500 concerts symphoniques dans une quarantaine de pays.

Invité  en Europe de l’Est et en Russie, il dirige de nombreux orchestres  prestigieux (Saint-Petersbourg, Vilnius, Bucarest, Katowice, Minsk,  Belgrade, Karaganda-Kazakhstanpar) ainsi qu’au Luxembourg l’Orchestre de  RTL et en Chine l’orchestre national de la Radio-Télévision de Pékin.

À  Paris, il se produit dans des lieux prestigieux : salle Pleyel,  salle Gaveau, Théâtre du Châtelet et des Champs Élysées, grand  auditorium de Radio France, Palais de l’Unesco…

Son répertoire comprend :

•    les symphonies  de Mozart, Franck, Dvořák, Schubert, Brahms, Beethoven,  Tchaïkovski,  Bruckner, Mahler, d’Albert Roussel et Marcel Landowski,

•    le Sacre du Printemps de Stravinski, Daphnis et Choé de Ravel, La Mer de Debussy,

•    la musique sacrée romantique : messes de Mozart et de Schubert,  Requiem de Mozart, Requiem et Quatre pièces Sacrées de Verdi, Requiem de  Brahms, Te Deum et trois messes de Bruckner, Te Deum, Stabat  Mater, Requiem de Dvořák…

•    la musique sacrée moderne : Requiem de Schnittke, Requiem de Lloyd Weber,

•    la musique concertante : concerti pour violon ou pour piano de Tchaïkovscki, Brahms, Beethoven, Schumann, Ravel etc.

De  nombreux solistes  ont travaillé sous sa direction : Pierre  Amoyal, Sandrine Piau, Miguel Angel Estrella, Ivry Gitlis, Thierry  Félix, Frédéric Lodéon, Vladimir Galouzine, Marielle Nordmann, Alain  Marion, Maurice Gendron, Régis Pasquier, Sophie Koch, Cécile Perrin,  Marc Soustrot...

Hugues Reiner fonde les Chœurs Résilience avec le parrainage du neuropsychiatre Boris Cyrulnik.

Après plusieurs années de tournées symphoniques (1996 – 2004), il dirige depuis 2004 une saison régulière de concerts à Paris dont les programmes allient répertoire symphonique et sacré.

Hugues REINER s’est vu remettre, le 4 juillet 2018, les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres par Sébastien LECORNU, secrétaire d’État à la Transition Écologique.

Le  2 décembre 2018 il co-présidera avec Sylvestre Clancier le 1er salon  des Poètes et de la Mélodie Française à la Salle Gaveau sous le  parrainage du Pen Club français et de l’Académie Malarmé. Durant cette  manifestation annuelle des poètes dédicaceront leurs ouvrages à l’issue  du récital de piano-chant de Hugues Reiner pianiste et Joachim Bresson  ténor et poète.

Parmi  ses enregistrements, on peut citer, la 4ème symphonie de Mahler, 3ème  et 7ème symphonies de Beethoven, Requiem allemand de Brahms, Requiem  de Duruflé, 1er Concerto pour piano de Tchaïkovski, symphonie du nouveau  Monde de Dvořák,  Carmina Burana de Carl Orff, etc…