Paroles de Qohelet

Concert

Hovnatan Avédikian (comédien)/ Vasken Solakian (instrumentiste)

Granville : Notre-Dame du Cap Lihou

Instruments : oud, bouzouk, daf, bendir


Un personnage, Qohelet, s’adresse à la foule, il est accompagné d’un musicien : un chantre. Il interpelle son auditoire des réflexions qui ne laissent pas de surprendre... certaines passées dans notre langage courant comme « rien de nouveau sous le soleil ». Il semble résigné en évoquant le sens de la vie, et parfois l'apparente absence de sens : « Vanité des vanités, tout n’est que vanité... ».

Qohelet recommande de jouir des plaisirs simples de la vie quotidienne, comme le manger et le boire, la joie au travail, la compagnie de la personne qu'on aime, qui sont des dons de Dieu. Il recommande aussi de s'abstenir de maudire le roi (et Dieu), malgré la perception de l'injustice dans le monde. Aujourd’hui dans une société où le culte de la personnalité, l’individualiste, le plaisir immédiat sont autant de vanités qui sont le quotidien de notre civilisation, les paroles du Qohelet semblent nécessaires et nous rappellent des fondamentaux bien souvent oubliés. Il nous donne d’étranges conseils pour mener une vie sobre. La musique joué par le chantre est libératoire, elle instaure un dialogue incantatoire avec le divin, elle prend le relais de la parole pour laisser cette dernière résonner.